L’aéronautique offre de très nombreuses opportunités d’emplois au niveau mondial à condition de bien maitriser l’anglais et de prouver votre motivation avec le BIA par exemple. De plus, de nombreux métiers sont sous très forte tension et les candidats font défaut : par exemple pilote et mécanicien, mais pas que.
A tel point que certaines entreprises financent la formation des élèves dès leurs études.
En 2021, le groupe LUXAIR a recruté, non sans difficultés – faute de candidats, des jeunes au niveau BAC pour intégrer le cursus mécanicien : rémunérés pendant leurs études, ils sont assurés d’être employés à l’obtention de leur diplôme. Cerise sur le gâteau, leur qualification est très recherchée au niveau mondial !
L’Armée de l’Air et de l’Espace recrute aussi.
Sachez que, dans ce type de métier, vous ne connaitrez aucune monotonie : les technologies évoluent en permanence, de nouveaux métiers se créent et les évolutions de carrière sont souvent rapides.

Aptitudes médicales personnel navigant

Toute personne souhaitant devenir pilote (personnel navigant) doit passer une visite d’aptitude médicale pilote (personnel navigant) dans un centre agréé. Les personnels navigants (PN), dont les pilotes, sont soumis à un suivi médical rigoureux tout au long de leur carrière.

Attention les textes officiels évoluent en permanence et les informations présentées sur France-BIA le sont à titre non officiel. Veuillez vous renseigner auprès des organismes de référence. De plus, les CEMPN (Centre d’expertise médicale du personnel navigant) proposent des visites d’aptitude payantes ; ainsi si vous avez un doute au niveau médical, vous pouvez effectuer une pré-visite d’aptitude avant d’investir dans une formation pilote.

Aptitude médicale pilote

Quelles sont les aptitudes médicales pour intégrer le personnel navigant?

Les textes officiels (cf en fin de page) qui régissent les conditions d’aptitude médicale pilote (personnel navigant):

– pour les militaires, l’IM 800 qui est le cadre administratif qui donne, en fonction des pathologies/états cliniques, la correspondance avec le profil aviation et donc l’éventuelle aptitude

– le tableau de synthèse des correspondances entre diverses mesures ophtalmologiques et le classement SVA. Attention l’acuité visuelle pour les PN militaires est mesurée avec des anneaux de Landolt, plus “durs” que les simples lettres. Ainsi, certains peuvent déçus d’être à 10/10 chez leur OPH mais à 8/10 dans l’Armée.

-pour les civils, le texte “officiel” pour l’aptitude classe 1 (se référer à l’AMC)


Concernant l’aptitude ophtalmique

Aptitude médicale pilote OPH civil (pour faire simple)

Les seuils d’aptitude sont -6 dioptries pour la myopie, 2 dioptries pour l’astigmatisme, 2 dioptries pour l’anisométrie (différence de réfraction entre 2 yeux) et + 5 dioptries pour l’hypermétropie.

De plus, la vision du relief doit être normale (test = TNO)

Tout comme, le champ visuel doit être normal.

L’acuité visuelle doit être, au minimum, avec ou sans correction à 7/10 pour chaque œil seul, l’acuité visuelle avec les 2 yeux (binoculaire devant être à 10/10)

A savoir que, la chirurgie réfractive pose peu de problème (en pratique, au mieux, en admission, chez un candidats, on demanderait 3 mois de recul…. mais quelqu’un qui se présente à 1 mois avec des tests OK pourra être déclaré apte)

Aptitude médicale pilote OPH militaire et la chirurgie réfractive

Pour information, un texte modifiant les conditions est en cours de publication.

Il est possible d’effectuer une pré expertise médicale dans un CEMPN hors concours : c’est payant mais évite tout doute…

Actuellement, dans l’attente, toutes les chirurgie réfractive doivent passer en SUREXPERTISE auprès du surexpert OPH à l’hopital des armées de Percy.

Depuis quelque mois, le surexpert accepte de recevoir des candidats PILOTE sous réserve que délai post opératoire soit de plus de 6 mois, que l’âge de la chirurgie soit supérieur à 21 ans (sinon il faudra alors attendre 21 ans révolus), la longueur axial de l’œil doit être inférieur à 26 mm, et enfin la réfraction préopératoire mesurée sous cycloplégie doit être comprise entre + 3 et -3 dioptries avec un cylindre (= astigmatisme) inférieur ou égal à 2 dioptries sur le méridien le plus amétrope et l’anisométropie (différcence entre les 2 yeux) préopératoire doit être inférieure ou égale à 2 dioptries.

Toutefois, pour les candidats non pilotes (contrôleurs, mécaniciens navigants, …), les critères peuvent un peu plus souple en pratique.

Pour mémoire, sont déclarés inaptes les sujets ayant bénéficié d’une chirurgie réfractive autre que cornéenne et soustractive (kératotomie radiaire, anneau intra cornéen, implant phake,  chirurgie du cristallin clair) ainsi que tout sujet porteur de lentille d’orthokératologie.


Pour les scolioses

Pas de seuil dans le civil

Pour l’armée  :

  • inapte siège éjectable si supérieur à 15° (donc inapte pilote de chasse, … donc inapte Ecole de l’Air ou EOPN dans l’armée de l’air)
  • inapte tout aéronef si scoliose supérieur à 25°

Les textes officiels :