BIA et concours EOPN

Y a-t-il un avantage à passer l’examen BIA pour présenter le concours EOPN ?

La réponse est OUI, afin de montrer votre motivation et vous démarquer des autres candidats car le nombre des postulants présentant les EOPN est particulièrement important d’autant plus avec la diffusion de film tel que TOP GUN 2 !

De plus, certaines épreuves du concours EOPN sont en lien avec celles du BIA.

Parallèlement, suivre les cours des BIA permet de préparer les bases des cours dispensés lors de la formation pilote. L’enseignant principal de France-BIA, Sandra Bouxirot, était pilote instructrice dans l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Rappel : l’attribution des places (chasse, transport et hélico) à l’issue de la formation de base pilote se fait selon un classement…autant prendre de l’avance avec le BIA qui représente 60% de la théorie devant être acquise lors de la phase I de sélection pilote !

Autre avantage : nos formateurs BIA ont souvent un réseau étoffé de professionnels et vous permettent donc de rencontrer des pilotes militaires d’active : un réel avantage pour les oraux du concours EOPN.


Concours EOPN (pilote) niveau BAC

Environ 100 pilotes/navigateurs sont recrutés par la voies EOPN chaque année – le recrutement pilotes/navigateurs est très variable d’une année sur l’autre. Les CIRFA Air (centre d’information et de recrutement des forces armées Air) ont connaissance des chiffres et seront en mesure de vous renseigner. Les conseillers CIRFA accompagnent le candidat EOPN jusqu’au concours.

Le concours se prépare…Nombreux sont les candidats à se présenter au concours EOPN (pilote) – élèves officiers du personnel navigant de l’Armée de l’Air et de l’Espace ou EOPAN de l’aéronavale sans vraiment connaître réellement le métier de pilote militaire. Les concours EOPAN et EOPN sont très semblables concernant les aptitudes des candidats.

Pour un meilleure qualité, vous pouvez télécharger la plaquette ci-dessous.


Pilote via l’Ecole de l’Air après CPGE ou équivalent

Environ 50 pilotes sont recrutés chaque année par cette voie, autant dire que les places sont “chères”. De nombreuses informations sont disponibles sur le site de l’Ecole de l’Air.

Téléchargez ci-dessous la brochure de l’Ecole de l’Air.


Les aptitudes pour le concours EOPN (pilote)

Il ne s’agit nullement d’être le premier de classe pour réussir le concours. Les armées recherchent des profils particuliers avec des aptitudes spécifiques : division d’attention, mémorisation, rapidité d’exécution…

A noter que ces aptitudes s’acquièrent tout au long de la vie et des activités pratiquées. Donc un échec au concours n’est pas signe d’incompétence, mais tout simplement, que le profil ne correspond pas : par conséquent, il faut prévoir une orientation bis et ne pas tout miser sur la réussite du concours.

De plus, la division d’attention se développe en pratiquant certains sports type le pingpong, le badminton, tennis, les sports de groupe : les sports nécessitant de l’analyse, de la tactique, de la rapidité et précision dans les gestes.


Quelles différences entre le métier de pilote de chasse, hélico et transport ?

Les pilotes de chasse, transport et hélicoptère portent le même uniforme, ont suivi la même formation militaire et se sont engagés pour les intérêts de la France et donc des français. Cette liste n’est pas exhaustive…

ChasseHélicoTransport
MissionsReconnaissance
Délivrer de l’armement
Police du ciel
Sauvetage
Police du ciel
Transport passagers
Transport matériel
Transport passagers
Transport matériel
Evacuation sanitaire
Types de vol spécifiquesJour/nuit
Sous JVN/VFR/IFR
Tir
Combat aérien
Toutes altitudes
Ravitaillement
Vol en formation
Ravitaillement
Vol tactiques
Jour/nuit
Sous JVN/VFR/IFR
Tir
Poser campagne
Treuillage
Sling
Ravitaillement
Vol en formation
Vol tactiques
Jour/nuit
Sous JVN/VFR/IFR
Poser terrain sommaire
Largage/parachutage
Vol en formation
Ravitaillement
Vol tactiques
Domaine de volToutes les altitudesTrès très basse altitude à moyenne altitudeToutes les altitudes
Rythme / durées des vols en entrainement1h à 1h30 hors ravitaillement 1h à 2h30 hors ravitaillementEnviron 2h à 6h (variable selon aéronefs et missions)

Les missions et performance des machines conditionnent le rythme de vie des pilotes :

  • de manière générale, hors mission extérieure, les pilotes de chasse et d’hélicoptère ont sensiblement le même rythme de vie. Les vols sont plutôt courts et intenses en charge de travail. Ils alternent entre vol de jour et de nuit. Globalement, ils découchent environ 120 jours par an (très variable d’un escadron à l’autre et selon les qualifications détenues par le pilote).
  • les pilotes de transport effectuent des vols plus longs et sont donc appelés à s’absenter d’avantage. En contre partie, ils voyagent beaucoup vers des destinations lointaines.

Notion d’équipage

Tout d’abord, dans la chasse, la notion d’équipage sur les machine monoplace est limitée à celle d’équipier (vols à plusieurs machines).

A l’opposé, dans le transport et sur hélicoptère, la notion d’équipage est très forte. Les pilotes sont toujours à deux (voire trois avec le navigateur) et toujours entourés de leur équipe de mécaniciens / tireurs d’élite / équipes médicales…

Même si la notion d’équipage est différente, les liens au sein des personnels navigants de l’Armée de l’Air et de l’Espace sont très forts, car ils sont tous interdépendants lors des vols et des opérations : chacun place sa vie et sa sécurité entre les mains de ses coéquipiers au sein du même aéronef, mais aussi au sein des aéronefs évoluant dans le cadre de la même mission et ce, quelque soit sa spécialité chasse, transport, hélicoptère ou drone.

Vidéo sur l’A400M.

Retrouvez les différents types d’aéronefs de l’Armée de l’Air et de l’Espace.


Deux cursus pour intégrer la formation de pilote dans l’Armée de l’Air et de l’Espace

Conditions Ecole de l’Air “Directs”EOPN
Accès à la filièreConcours après CPGE ou équivalent.Concours niveau BAC
Durée des études3 ans à l’Ecole de l’Air puis environ 2-3 ans de formation pilote3 – 4 ans de formation
Niveau d’étudesIngénieurBAC+2
CarrièreEnviron 10 ans en escadron puis en état major (emploi de commandement en bureau). Vole très peu.En escadron, activité aérienne (vols) continue.
Postes Rapidement poste de manager et de direction.Poste de manager en escadron.
GradesMontée en grade rapide, conditionnée par évaluations.
Fin de carrière Colonel (pour la majorité).
Montée en grade plus lente : fin de carrière Capitaine.
Durée de carrièreEnviron 59 ans.Environ 20 ans de service (possibilité d’activation ou passer de réserve à l’issue).
Age limite concours27 ans au moment du concours (attention peu varier). Renseignements site devenir-aviateur.

Préparer le concours pilote EOPN

Pour sélectionner des élèves officiers du personnel navigant (EOPN) destinés à devenir pilotes ou navigateurs officiers système d’armes (NOSA), les tests ont lieu au centre de sélection spécifique air (CSSA) sur la base aérienne 705 de Tours

Le texte ci-dessous est extrait du site Devenir aviateur. Il présente notamment les tests sélection EOPN.

VOS TESTS SUR 4 JOURS

En tant que candidat, vous devez vous présenter à l’entrée de la base aérienne 705 de Tours la veille au soir précédant le jour du début de la sélection. Vous êtes pris en charge par un personnel militaire chargé de votre encadrement tout au long de votre séjour et vous partagez une chambre collective avec les autres candidats.

Vous êtes candidat aux métiers de pilote et/ou de navigateur ?
Cette sélection comprend 4 jours de tests ; découvrez en vidéo la présentation des tests.

JOUR 1

visuel
> Tests psychotechniques

Vous êtes soumis à deux types de tests :

  • Un QCM en temps limité portant sur la visualisation spatiale en fonction de l’interprétation de certains instruments de bord, la vitesse perceptive à repérer des indications données par des instruments de bord et la capacité à résoudre des problèmes arithmétiques.
  • Un test d’aptitude militaire initiale destiné à évaluer votre aptitude cognitive générale.

Pour vous familiariser aux tests, vous trouverez des vidéos sur les liens cliquables ci-dessous :

> Test de « contrôle palonnier »

Il permet d’évaluer la coordination entre l’action motrice de vos jambes et les stimuli visuels. Il s’agit d’une épreuve déterminante. Vos résultats à cette épreuve définissent votre spécialité : pilote, navigateur et/ou pilote à distance.

Pour tout savoir sur le déroulement du contrôle palonnier, découvre la vidéo explicative ici.
 

> Test de connaissances aéronautiques

Très important dans la sélection des candidats, ce test est destiné à évaluer votre culture générale aéronautique. Pour préparer cette épreuve, il est nécessaire de bien vous documenter en amont sur les plans techniques et historiques du monde aéronautique militaire, mais également civil.

Vous trouverez ici une vidéo pour préparer ce test avec des exercices.

Notre conseil : Consultez les pages notre histoirenos ambassadeurs et aéronefs pour améliorer vos connaissances.

JOUR 2

visuel
> Test « Système d’évaluation du candidat pilote » (SECPil)

Cette épreuve permet d’identifier les candidats ayant les meilleures aptitudes pour évoluer dans un environnement aéronautique nécessitant de piloter tout en traitant d’autres informations. Il s’agit d’un test psychomoteur d’une durée de 20 minutes. Il s’effectue sur un appareil spécifique permettant d’évaluer la coordination de vos jambes, votre capacité à gérer et répartir vos ressources attentionnelles et vos dispositions à l’apprentissage.
Cet exercice s’articule en différentes phases de plus en plus exigeantes et nécessite donc de l’endurance et de l’énergie. La réussite à cette épreuve permet de poursuivre les épreuves de l’option pilote et pilote à distance.

Pour tout savoir sur le déroulement du SECPil, découvre la vidéo explicative ici.

En cas de résultat insuffisant, cette épreuve est éliminatoire de la spécialité pilote et pilote à distance, mais vous conservez l’option pour les navigateurs. Après une séance d’information sur le métier de navigateur, vous êtes invités à rentrer chez vous.

> Selon vos tests, après 3 mois de réflexion et de préparation, vous pouvez être convoqué afin de poursuivre la sélection en tant que navigateur (3ème et 4ème jour de tests).

Notre conseil : Pour renforcer votre capacité de dissociation de l’attention, pratiquer du calcul mental en même temps que l’exercice physique peut vous aider. Pour le reste, le pilotage d’aéronefs ou les jeux vidéo de pilotage peuvent contribuer à votre réussite aux tests.  

JOUR 3

visuel
> Les inventaires de personnalité et de motivation

Un QCM permet d’évaluer la compatibilité de votre profil avec les différents aspects du métier de pilote et/ou de navigateur.
Notre conseil : Soyez le plus sincère et honnête tout simplement !

> Tests d’Anglais

Ce test d’aptitude à la pratique de la langue anglaise porte essentiellement sur la compréhension écrite. Il se présente sous la forme d’un questionnaire informatisé à choix multiples. D’une durée de 55 minutes, il est composé de 150 propositions.
Échouer en Anglais, cela peut arriver à tout le monde… C’est pourquoi  cette épreuve peut faire l’objet d’un rattrapage. Pour vous préparer à cette épreuve : cliquez ici.
Notre conseil 
: Avoir passé un TOEIC ou un diplôme universitaire d’Anglais, c’est toujours un plus ! Un séjour dans un pays anglophone peut également vous aider à préparer ces futures épreuves.

> L’épreuve de groupe

L’objectif est d’apprécier vos aptitudes à évoluer en groupe en vue de résoudre un problème. La session doit obligatoirement comporter un minimum de 4 candidats. Dans le cas contraire, les tests de sélection sont suspendus et vous ferez l’objet d’une nouvelle convocation.
Notre conseil : Dans nos métiers, savoir travailler en équipe est primordial alors ne négligez pas cette épreuve et montrez le meilleur de vous-même !
 

> Les épreuves sportives

Tout au long de votre formation, vous serez suivi sportivement afin d’améliorer votre condition physique qui sera un élément essentiel pendant toute votre carrière de pilote ou de navigateur. Le sport est aussi une discipline qui peut vous donner des points facilement, à condition de ne pas la négliger. Cette évaluation est composée de 2 épreuves :

  • L’épreuve de Luc Léger* : une course progressive de 20 mètres séquencée par paliers d’une minute pour évaluer votre endurance. Consultez le barème ici et pour vous préparer, regardez cette vidéo (ici)
  • Les épreuves de tractions ou suspension : cette épreuve est destinée à tester votre force musculaire par des tractions à la barre fixe (pour les hommes) ou suspension (pour les femmes). Consultez le barème ici !

Notre conseil : Trois mois avant vos tests, commencez votre préparation en pratiquant la course à pied pour améliorer votre performance et votre condition physique. Vous pouvez également vous entraîner à réaliser le Luc Léger en condition au stade le plus proche de chez vous.

JOUR 4

JOUR 4
> Les entretiens individuels

Ces entretiens sont destinés à apprécier votre motivation et votre aptitude à exercer les métiers de pilotes ou navigateurs. L’un des entretiens est réalisé par un jury composé de deux personnels navigants, pilotes ou navigateurs. L’autre est réalisé par un officier du centre d’études et de recherches psychologiques air (CERP’Air). À l’issue de ces entretiens, vous pouvez rentrer chez vous.

Notre conseil : Mettez toutes les chances de votre côté en montrant que vous avez un véritable projet (spécialité, escadron envisagé…) et une bonne connaissance de l’armée de l’Air et de l’Espace, des aéronefs de votre spécialité, des cursus… Mettez également vos loisirs et vos centres d’intérêt en avant. Ils vous permettront de vous démarquer des autres candidats.

Nota : Le parcours de sélection pour les pilotes à distance est disponible ici


Autres pistes pour préparer le concours EOPN

De plus, pour s’entrainer, différentes sociétés proposent une batterie de test. Globalement, ils permettent de bien se préparer et correspondent aux évaluations.

Attention : la préparation physique ne s’improvise pas, tout comme les connaissances (Armée de l’Air et de l’Espace, les différents types d’aéronefs, histoire de l’AAE, les ambassadeurs…) et son intérêt pour l’Armée de l’Air et de l’Espace. Pour un novice, comptez 6 mois de préparation intensive !!!


Quelques sites intéressants