Le BIA permet de voler dans le cadre d’une formation ABL : c’est “l’autorisation de base LAPL” (voir plus bas sur cette page).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.jpeg.

En sus, il couvre environ 60% de la partie théorique du PPL (pilote privé avion), c’est donc un premier pas vers la formation de pilote pour les plus motivés.
Le BIA donne également accès à une prime de 165 € pour la préparation du LAPL (Licence de Pilote d’Avion Léger). Accordée par la Fédération Française d’Aéronautique, cette prime est réservée aux moins de 21 ans. Des aides complémentaires peuvent être aussi accordées par les comités régionaux aéronautiques : aides financières sont accessibles aux jeunes.
Enfin, le titulaire du BIA peut bénéficier d’un vol de découverte partiellement financé par la FFA et le comité régional aéronautique. Il n’est pas nécessaire de souscrire la licence (circulaire BIA FFA).

Aides financières pour voler avec le BIA

ULM : aide aux jeunes pour la formation de pilote

Pour les moins de 25 ans, adhérents FFPLUM, dans le cadre d’une formation dans une structure affiliée FFPLUM : à compter du 1er janvier 2018, le montant de l’aide devient une prime unique de 400 €, que l’école de formation soit labellisée ou non. Une aide complémentaire de 150 € est versée si l’élève est titulaire du BIA avant le début de sa formation. Toutes les informations sur le site de la FFPLUM.

Planeur : tarifs préférentiels pour une journée découverte planeur et stages.

Vous souhaitez réaliser un vol Découverte en planeur, la FFVP vous propose des offres pour vous aider à financer ce vol.
Plus d’info en envoyant un mail à bia@ffvp.fr et sur le site de la FFVP.

Montgolfière : vol de découverte pour les jeunes BIA

L’offre de vol découverte est très variable d’une région à l’autre. Nous vous conseillons de contacter directement le représentant dans votre région.

Fédération Française Aéronautique - FFA

Avion : la licence Jeunes Ailes de la FFA (voir ci-dessous)

CIRCULAIRE de la FFA 2021/2022 à lire attentivement !

Pour les moins de 21 ans : pour plus d’informations, contactez un aéroclub.

La licence Jeunes Ailes se souscrit uniquement pour les élèves BIA en début de formation au BIA.
Elle est valable du 01/01/N au 30/06/N soit seulement 6 mois. Sa souscription n’est donc pas forcément intéressante… Renseignez-vous bien sur les conditions : elles ne sont pas facilement compréhensibles et donnent lieu à interprétation.
Durant cette période, elle apporte entre autre 6 mois d’abonnement à la revue Info-Pilote, un tarif préférentiel en cas d’achat de l’ouvrage BIA édité par l’Institut Mermoz.
Après l’examen du BIA, et à partir du 01/06/N, le jeune peut s’inscrire au club comme élève pilote en souscrivant la licence FFA (pilote) N+1 ainsi que l’abonnement annuel à Info-Pilote, la FFA prenant à sa charge la licence FFA (pilote) N (du jour de la souscription au 31/12/N).
Une réduction de 40 € est également octroyée d’office à tous les titulaires de la licence Jeunes Ailes qui souscriraient une licence FFA (pilote) + abonnement annuel à Info-Pilote (N+1).
Une fois l’élève BIA devenu élève pilote, celui-ci bénéficie des subventions Objectif Pilote pour les moins de 21ans.

Certaines subventions Objectif Pilote sont majorées lorsque le jeune a été titulaire d’une licence Jeunes Ailes (ex. théorique LAPL/PPL + BIA = 75 € et théorique LAPL/PPL + BIA + Jeunes Ailes = 100 €).

Comité Régional Aéronautique (CRA) dans chaque région

Des aides pour voler avec le BIA peuvent également être octroyées en plus de celles de la FFA, par le Comité Régional Aéronautique (CRA) dont vous dépendez, en fonction de sa une politique d’aides pour les jeunes.

Il vous faut toutefois les contacter directement afin de savoir si le CRA peut vous octroyer des aides, et sous quelles conditions.

Découvrez les aides au financement de sa formation pilote professionnel.


Les différentes formations pilotes avion : LAPL – PPL – CPL

“Autorisation de Base LAPL – ABL”

Les conditions d’obtention sont :

– Avoir 16 ans révolus le jour de l’examen en vue de l’obtention du brevet,
– Posséder un certificat médical de classe LAPL ou PPL passé auprès d’un médecin agréé,
– Posséder un des examens théoriques suivant :
          – Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA) de moins de 36 mois,
          – Théorique LAPL(A) ou PPL(A) de moins de 24 mois,
          – Brevet de Base théorique de moins de 24 mois, obtenu avant le 1er janvier 2020.
– Totaliser un minimum de 6 heures de vol en double commande, et d’au moins 20 atterrissages en tant que pilote seul à bord sous supervision d’un instructeur de vol avion FI(A).
Dès l’âge de 16 ans
L’ABL n’est pas une licence de pilote comme le LAPL ou le PPL, mais une autorisation de vol intégrée dans la formation en vue d’obtenir une licence LAPL, qui permet de voler seul à bord, dans un rayon de 25 Nm (46 km) autour de l’aérodrome de départ
L’accès à un ou plusieurs aérodromes de dégagement à condition qu’une ou plusieurs reconnaissances du ou de ces aérodromes aient été effectuées avec un instructeur de vol FI(A) est aussi possible.

Des autorisations additionnelles peuvent être appliquées à l’ABL par un instructeur comme l’emport de passagers.

La “Licence de Pilote d’Avion Léger LAPL”

Permet dès 17 ans, de voler seul à bord d’un avion monomoteur partout en Europe de jour après au moins 30 heures de vol, et avec 3 passagers maximum après 10 heures de vol supplémentaires.
Les conditions à remplir :

Pour passer les épreuves un candidat doit avoir un certificat médical valide, et être présenté par son organisme de formation à 17 ans révolus

Il doit en outre avoir au minimum l’expérience suivante :

Au moins 30 heures de vol d’instruction dont 15 heures d’instruction au vol en double commande et 6 heures de vol en solo supervisé, dont un minimum de 3 heures de vol en campagne en solo avec au moins 1 vol en campagne d’un minimum de 150 km (80 NM), au cours duquel 1 atterrissage avec arrêt complet sera effectué sur un aérodrome autre que l’aérodrome de départ. L’emport de passagers pourra être autorisé après 10 heures de vol supplémentaires.

LAPL avion en détail

Age minimal : 17 ans pour l’obtention de la licence, 16 ans pour le premier vol solo.

Aptitude physique et mentale : certificat médical de classe 1 ou 2

Privilèges et conditions :

  • exercer sans rémunération les fonctions de commandant de bord (CDB) d’un avion dont la masse est inférieure à 2 tonnes.
  • validité 2 ans + conditions d’expérience récente (voir ci-dessous).
  • emport de 3 passagers maximum (4 personnes à bord maximum).
  • emport de passagers après 10h de vol en tant que CDB, validation par l’Autorité.
  • passerelle vers la licence PPL.

Expérience minimale pour son obtention

Total : 30 heures de vol dont au moins :

15 heures de vol en double commande.

6 heures de vol en solo supervisé dont au moins 3 h de vol en campagne (navigation) avec un vol de 80 NM comportant un atterrissage complet sur 1 aérodrome différent de l’aérodrome de départ.

Conditions d’expérience récente :

Les titulaires d’une licence LAPL ne peuvent exercer les privilèges de cette licence que s’ils ont réalisé dans les 24 derniers mois :

  • au moins 12 heures de vol en tant que CDB incluant 12 atterrissages et décollages,
  • 1 h de vol avec un FI – Flight Instructor.

Si les pilotes LAPL ne satisfont pas aux exigences précisées ci-dessus, ils devront effectuer :

  • un contrôle de compétences avec un FE – Flight Examiner –

réaliser des vols, des décollages & atterrissages additionnels en double commande ou en solo supervisé


PPL avion

Dès 17 ans (révolus le jour de l’examen en vue de l’obtention de la licence).


La licence de pilote privé (titre Européen appelé PPL) permet de voyager et d’emporter sans rémunération des passagers sans limitation de distance.
La licence de Pilote Privé (PPL) autorise à voler dans des conditions météorologiques permettant le vol à vue (Visual Meteorological Conditions, VMC) : on dit que le vol est ” VFR ” (Visual Flight Rules). Pour voler dans des conditions météorologiques dégradées (Instrumental Meteorological Conditions, IMC) le pilote doit avoir la qualification de vol aux instruments dite ” IR ” (Instrument Rating), l’avion devant lui aussi être classé IR.Les conditions d’obtention sont :

– Avoir passé la visite médicale auprès d’un médecin agréé
– Subir avec succès les examens théoriques et pratiques prévus par arrêtés
– Avoir accompli au minimum 45 heures de vol.
– Totaliser au minimum 25 heures de vol en double commande et au moins 10 heures en solo supervisé.

Le PPL en détail

Age minimal : 17 ans pour l’obtention de la licence, 16 ans pour le premier vol solo.

Aptitude physique et mentale : certificat médical de classe 1 ou 2 – voir certificat médical ci-dessous

Privilèges et conditions :

  • exercer sans rémunération les fonctions de commandant de bord (CDB)
  • validité 2 ans

Expérience minimale pour obtention

  • Total : 45 heures de vol dont au moins :

• 25 heures en double commande.

  • 10 heures de vol en solo supervisé dont au moins 5 heures de vol en campagne (navigation) avec un vol de 150 NM avec 1 atterrissage complet sur 2 aérodromes différents de l’aérodrome de départ.
  • 5 heures peuvent être effectuées sur un simulateur agréé de type BITD.
  • L’expérience acquise en tant que commandant de bord sur d’autres aéronefs – planeurs, hélicoptères – ou avec le brevet de base – titre français – peut être prise en compte dans une limite de 10 % du total réalisé en tant que CDB sur ces aéronefs, avec un maximum fixé à 10 heures.

Prorogation et Renouvellement

La qualification de classe SEP, la plus commune dans notre activité, est valide 24 mois.

Les dates de validité sont toujours le dernier jour du mois. 2 termes sont associés à cette notion de validité.

Prorogation : prolongation de la validité avant la date d’expiration de la qualification de classe.

Renouvellement : rétablissement de la validité après la date d’expiration de la qualification de classe.

Pour proroger la qualification de classe SEP sur la licence PPL, il faut dans les 12 mois qui précèdent l’expiration :

  • avoir effectué 12 HdV, dont au moins 6 en CdB,
  • avoir réalisé une heure avec instructeur ou FI
  • avoir exécuté 12 décollages et 12 atterrissages. On parle alors de prorogation par expérience.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, un vol de contrôle doit être réalisé avec un examinateur dans les 3 mois qui précèdent l’expiration.

Si votre qualification SEP, n’est plus valide – date expirée – il faut effectuer un vol de contrôle avec un FE ou examinateur. C’est le renouvellement. A l’issue du vol l’examinateur délivre à nouveau l’aptitude à la qualification SEP… si vous avez les compétences nécessaires.


Examens

L’Agence Européenne de Sécurité Aérienne régit les licences des personnels navigants.

Les règlements européens n°1178/2011 et n° 290/2012 organisent les différents  types  de  licences  de  pilotes en fonction de l’aéronef ou de l’aérostat utilisé (avion, hélicoptère, planeur, ballon, dirigeable, etc.).

La DGAC Direction Générale de l’Aviation Civile – est l’organisme national français qui assure l’application de ces règlements.

Pour les avions, il s’agit de 4 licences :

  • LAPL(A) : licence de Pilote d’aéronefs légers Avion / Light Aircraft Pilot License
  • PPL(A) : licence de Pilote Privé Avion / Private Pilot License
  • CPL(A) : licence de Pilote Professionnel Avion / Commercial Pilot License
  • ATPL(A) : licence de Pilote de Ligne Avion / Airline Transport Pilot License

Les titulaires des licences LAPL et PPL ne peuvent pas être rémunérés pour les vols qu’ils réalisent. Les pilotes titulaires des licences CPL et ATPL peuvent être rémunérés.

La licence PPL est la licence la plus répandue dans notre activité d’aviation légère. La licence LAPL vient d’être mise en place. L’organisme de formation dans lequel vous effectuez votre formation est un organisme approuvé appelé ATO (Approved Training Organisation).

La licence LAPL et la licence PPL s’obtiennent après le passage d’un examen théorique et une épreuve pratique en vol avec un examinateur.

L’examen théorique est commun aux licences LAPL et PPL.

Il est organisé en 2 épreuves : épreuve commune et épreuve spécifique.

Il comporte au total 120 QCM questions à choix multiple et à réponse unique. Vous devez obtenir 75 % de bonnes réponses.

Vous disposez d’un délai de 18 mois à partir du 1°passage de l’une des épreuves pour réussir les 2 épreuves. Le nombre de présentations à l’examen est limité à 6 et un maximum de 4 par épreuve.

Le certificat d’aptitude théorique est valable 2 ans. Si au bout de 2 ans vous n’avez toujours pas passé l’épreuve pratique, vous devez repasser l’examen théorique.

L’examen pratique LAPL est composé de 5 sections : préparation vol, maniabilité, navigation, atterrissage et procédures d’urgence.

Il est réalisé sous l’autorité d’un examinateur ou FE – Flight Examiner

Si vous échouez à une section, vous ne repasserez que cette section.

Si vous échouez à plus d’une section, vous repassez l’épreuve au complet.

L’examen pratique PPL est composé de 6 sections : préparation vol, maniabilité, navigation, atterrissage, procédures d’urgence et utilisation sur un seul moteur dans le cas où la formation et le test se déroulent sur un avion bimoteur.

On peut passer sa licence PPL sur un bimoteur !

Comme pour la licence LAPL,il est réalisé sous l’autorité d’un examinateur ou FE – Flight Examiner.

Si vous échouez à une section, vous ne repasserez que cette section. Si vous échouez à plus d’une section, vous repassez l’épreuve au complet.

Les licences LAPL & PPL

Elles se présentent sous la forme d’un triptyque cartonné, sur lequel figurent vos informations personnelles, la liste et la validité des qualifications associées.

Les informations personnelles

Vous  devez  avoir  avec  vous  une  pièce d’identité officielle CNI, passeport, permis de conduire,… pour confirmer votre identité de pilote !

La validité

Les licences LAPL et PPL sont délivrées à vie, mais la validité de la licence dépend des qualifications associées et du certificat médical. En clair, vous ne pouvez pas voler avec votre licence si vous n’avez pas de qualification valide pour l’avion que vous voulez utiliser et/ou que votre certificat médical n’est pas valide.

Le certificat médical

Il existe 2 types de certificat médical :

certificat médical classe 1 pour les professionnels et certificat médical classe 2 pour les pilotes privés.

Le certificat médical classe 1 est obtenu après une visite dans un centre médical du personnel navigant. Le certificat médical classe 2 est délivré par un médecin agréé aéronautique. Si votre certificat médical n’est plus valide, vous ne pouvez pas …voler !

Validité du certificat médical pour une licence PPL :

  • 60 mois jusqu’à ce que le titulaire de la licence atteigne l’âge de 40 ans. Un certificat médical délivré à un titulaire de licence n’ayant pas 40 ans cesse d’être valable quand celui-ci atteint l’âge de 42 ans ;
  • 24 mois si le titulaire de la licence a entre 40 et 50 ans. Un certificat médical délivré à un titulaire de licence n’ayant pas 50 ans cesse d’être valable quand celui-ci atteint l’âge de 51 ans ;
  • 12 mois à partir de l’âge de 50 ans.

Validité du certificat médical pour une licence LAPL :

  • 60 mois jusqu’à ce que le titulaire de la licence atteigne l’âge de 40 ans. Un certificat médical délivré à un titulaire de licence n’ayant pas 40 ans cesse d’être valable quand celui-ci atteint l’âge de 42 ans ;
  • 24 mois après l’âge de 40 ans.

La validité du certificat médical est dite de date à date.

Exemple : si vous passez votre visite médicale le 15 juin 2014 et vous avez moins de 40 ans, le certificat médical est valide jusqu’au 15 juin 2019 ou jusqu’à la date anniversaire de vos 42 ans – dans le cas où cette date anniversaire est avant le 15 juin 2019.

Retrouvez les textes de référence concernant les aptitudes médicales civiles et militaires.

Les qualifications de classes

Ce sont des compétences supplémentaires que vous pouvez obtenir et qui sont associées à votre licence. La toute première qualification est obtenue en même temps que le LAPL ou le PPL :

la qualification de classe SEP (Single Engine Piston ou Monomoteurs à Pistons).

Normalement c’est la qualification de classe d’avion sur lequel vous avez passé le test en vol pour la délivrance du LAPL ou du PPL.

On peut citer quelques qualifications de classes :

MEP = qualification de classe multimoteur à pistons.

SET = Single Engine Turboprop : mono turbine par exemple le Cessna Caravan ou le TBM 900.

D’autres compétences appelées variantes ne font pas l’objet d’une qualification : train rentrant, hélice à calage variable, train classique, EFIS. Ce sont des aptitudes associées à une qualification de classe et notées sur le carnet de vol, et peuvent nécessiter une formation théorique et des vols complémentaires de formation.

Les qualifications additionnelles

Elles complètent une qualification de classe.

Qualification IR = qualification de vol aux instruments, indispensable pour voler en régime de vol IFR Qualification vol de nuit = qualification permettant d’effectuer des vols VFR de nuit

Qualification voltige = tout est dans le titre

Qualification montagne = permet l’accès sous conditions d’expérience récente à certains aérodromes situés en zone montagneuse, déclinée en version roues ou version skis !

Qualification FI = qualification d’instructeur. Qualification FE = qualification d’examinateur

QT = qualifications de types pour certains aéronefs qui ne rentrent pas dans une classe : Airbus A320, Falcon 7X …

Elles sont obtenues après avoir suivi un programme de formation théorique et pratique puis effectué un test en vol avec un examinateur.